Interview Nicolas DOGNON, Alumni PGE | SCBS

Actualité

Interview Nicolas DOGNON, Alumni PGE

SCBS - Groupe ESC Troyes

« Je m’appelle Nicolas Dognon, je suis Responsable des Ressources Humaines dans une entreprise qui se nomme « Convictions RH » et qui est basée à Paris. C’est une société de conseils dans la transformation digitale, la politique et la stratégie des Ressources Humaines.

Par le passé, j’ai beaucoup travaillé dans le recrutement, c’est pour cette raison que je suis venu à Y SCHOOLS pour le Forum Entreprises, dans le but de partager mon expérience avec les étudiants en tant qu’Alumni de SCBS. »

Que peux-tu nous dire sur tes années d’études passées parmi-nous ?

« Je ne garde que des bons souvenirs de l’école, c’était vraiment de très belles années. Ces 3 années sur le parcours PGE (Programme Grande École) avec notamment une 1ère année de tronc commun, m’ont permis de découvrir beaucoup de cours différents. Je venais d’un DUT et même si j’y avais étudié beaucoup de matières, j’en ai découvert beaucoup d’autres à SCBS et plus particulièrement le domaine des Ressources Humaines, qui est aujourd’hui mon métier.

Je retiens également la 2ème année avec le passage à l’étranger, ça m’a permis de découvrir la Chine à l’occasion d’un échange universitaire, un voyage complétement dépaysant. Au-delà du parcours scolaire, il y a aussi la vie associative que j’ai vraiment appréciée. Pour ma part, j’ai participé à Sup De Coach, qui avait pour but d’aider les jeunes étudiants et particulièrement les lycéens, qui ne venaient pas forcément d’un milieu social facile. L’objectif était de pouvoir les accompagner avec du retour d’expérience principalement. Grâce à tout cela, je garde au fond de moi, cette envie de soutenir l’école qui m’a permis d’évoluer et de grandir aujourd’hui. »

Pourquoi avoir choisi de te spécialiser en Ressources Humaines ?

« J’ai découvert les Ressources Humaines via les différents modules que proposait l’école. C’est un domaine que je ne connaissais pas du tout à l’époque, pour moi c’était simplement du recrutement et de la paie. Au cours de mes années passées en PGE, j’ai eu l’occasion de beaucoup échanger avec mes professeurs, qui ont réussi à me convaincre de choisir cette spécialisation qui d’après eux, correspondait à mon profil. Je me suis dit à ce moment-là que je pouvais essayer et je ne regrette pas puisque j’ai tout de suite aimé. J’ai apprécié le fait d’avoir beaucoup de modules différents comme la gestion des carrières, la gestion des talents, le recrutement, la formation, etc. Ce que j’ai préféré, c’est le fait de voir à la fois du concret et du théorique, c’est à ce moment-là que je me suis dit : oui je veux continuer dans ce domaine. J’ai également fait un stage dans le domaine des Ressources Humaines qui m’a permis de mettre en application la théorie apprise durant toutes ces années et de monter en compétences dans ce domaine. »

Tu évoques beaucoup la Chine depuis tout à l’heure, est-ce que tu peux nous parler plus en détail de cette expérience ?

« La Chine a été une révélation pour moi. Ce qui est assez marrant, c’est qu’à la base, je n’étais pas prédestiné à partir en Chine. Quand je suis rentré à l’école, on m’a dit qu’il y avait la possibilité de prendre une 3ème option et comme j’avais envie d’apprendre une 3ème langue, je me suis tourné vers le Russe. Finalement, le responsable de département de l’époque m’a dit qu’on n’était pas beaucoup d’étudiants à vouloir faire Russe et m’a donc proposé de me tourner vers le Chinois. À ce moment-là je me suis dit que ça pouvait être intéressant et je me suis lancé dans cette langue. Très rapidement, j’ai accroché et une occasion s’est présentée de partir en Chine, j’en ai donc profité. Mon ambition était de découvrir une ville plutôt locale où la culture était très présente, je ne voulais donc pas partir à Pékin. Je suis parti à Gonzo, dans le sud de la Chine, c’est une ville qui n’est pas du tout touristique, elle est vraiment axée business et quand on est étudiant là-bas, on est obligé de pratiqué le chinois et l’anglais pour se faire comprendre. Ce que j’ai le plus apprécié, c’est le fait de pouvoir échanger avec la population locale, ils sont vrais et représentent parfaitement la culture chinoise. C’est un voyage qui a fortement marqué ma vie et je pratique d’ailleurs toujours le chinois aujourd’hui. »

Du coup, aimerais-tu partir vivre en Chine un jour ?

« Oui bien sûr, j’ai le projet d’aller travailler en Chine. C’est un pays que je connais bien maintenant et qui m’attire. La Chine, c’est une culture que j’aime beaucoup. Une fois qu’on est dedans et qu’on comprend les habitants et leur culture, qu’on arrive à aller vers eux, on se rend compte que c’est très intéressant.

Il y a beaucoup d’opportunités, malgré ce qu’on pourrait croire. Il y a des grandes villes qui permettent de tout faire, vivre avec nos habitudes mais en s’adaptant. Pour mon domaine c’est très intéressant puisqu’il y a beaucoup moins de Ressources Humaines en Chine qu’en France et il y a donc une grande marge de manœuvre. Avec leur forte population qui est en croissance, ils ont besoin de gestion politique des talents, de cadres à fidéliser, etc. »

Aurais-tu un conseil à donner aux étudiants qui comme toi, souhaiteraient se diriger vers les Ressources Humaines ?

« On a l’occasion au sein de l’école de prendre des options supplémentaires, de pouvoir participer à des associations, plus ou moins dans le social, dans la promotion de l’école, etc. Ces expériences je conseille de les prendre puisque pour ma part, elles m’ont permis d’être plus à l’aise avec les autres. Et pour moi, en travaillant dans les Ressources Humaines c’est essentiel d’avoir un bon relationnel et de savoir être à l’écoute.

Il faut aussi suivre tous les cours car même si certains semblent inutiles par rapport aux ambitions de carrière, ils pourront servir plus tard. Il faut aussi profiter du parcours scolaire pour faire un maximum de choses car quand on commence à travailler, on a moins de temps et des horaires plus restreints. Il faut donc profiter d’avoir un peu de temps pour se faire un réseau, pour prendre des connaissances et des compétences. L’avenir professionnel se crée avant et pendant le passage à l’école de commerce.

Mon conseil concernant les Ressources Humaines, c’est que même si vous savez que ça va être plus difficile qu’une autre spécialisation, il faut tenter sa chance si c’est vraiment ce que vous souhaitez faire. Pour être épanoui professionnellement, il faut faire quelque chose qui nous plaise vraiment, quitte à gagner un peu moins et à avoir moins de responsabilités que prévu. »

Un dernier mot pour les étudiants ?

« Ce que je voudrais dire aux étudiants, c’est d’aller chercher des postes dans des entreprises qui les intéressent vraiment. Ne pensez pas seulement aux grandes entreprises ou aux grandes marques mais pensez aussi aux structures un peu plus modestes ou encore aux marques commerciales dans lesquelles on ne pense pas forcément candidater. Allez plus loin que votre zone de confort, il y a de l’emploi partout, en France ou à l’étranger. Il faut aller chercher les postes intéressants et se battre pour les obtenir et parfois même créer son propre poste. Ne vous limitez pas seulement au nom de l’entreprise mais plutôt à l’intérêt du poste proposé.