Interview Alex HOA, Alumni BBA | SCBS

Actualité

Interview Alex HOA, Alumni BBA

SCBS - Groupe ESC Troyes

« Je m’appelle Alex HOA, de la promotion 2011 de BBA. Aujourd’hui je travaille en tant que chasseur de tête pour le Cabinet Fitch Benett Partners. C’est un cabinet parisien établi à l’international et je suis là-bas depuis 2 ans et demi. Avant ça, j’ai travaillé dans la même enseigne mais au Luxembourg pendant un peu plus de 3 ans et demi. C’est durant cette expérience que j’ai été débauché par mon employeur actuel.

En plus de tout ça, j’ai créé ma propre entreprise il y a deux ans qui est spécialisée dans le monde de la nuit. J’organise des soirées dans les boîtes de nuit parisiennes. L’entreprise propose une double activité puisqu’elle est également spécialisée dans le monde de la mode et plus particulièrement dans l’organisation de la Fashion Week parisienne : logistique, organisation et accueil des mannequins, actualisation des books, etc. »

Comment arrives-tu à gérer ta vie privée avec tes deux emplois ?

« Pour l’instant je m’en sors plutôt bien. J’ai la chance de ne pas avoir besoin de beaucoup de sommeil, 3h à 4h par nuit c’est suffisant pour moi. En plus, je me dis qu’après une journée de travail, aller en boîte de nuit ou dans les agences de mannequinat, il y a pire comme vie. Je suis jeune, je me dis que c’est maintenant que je dois faire un maximum de choses puisqu’après il sera trop tard et surtout j’essaie toujours de joindre l’utile à l’agréable. »

Trouves-tu que le « Happiness Is Success » t’accompagne au quotidien ?

« Bien sûr, puisque tous les matins je me réveille heureux d’aller travailler. Aussi, tout ce que je fais, que ce soit dans le recrutement ou dans le monde de la nuit ou de la mode, je ne le vois pas comme du travail. C’est vraiment ce que j’aime faire et j’essaie d’être toujours disponible pour les candidats ou les clients, même après 20h. Pour moi le « Happiness Is Success » c’est ça, c’est être heureux de voir ses collègues le matin et d’aller travailler. »

Comment tu imagines ta vie professionnelle dans quelques années ?

« Comme j’ai créé mon entreprise, il y a seulement 2 ans, j’espère qu’elle existera toujours. Après évidemment j’ai d’autres objectifs en tête, comme créer ma propre boîte de nuit ou mon restaurant. Du coup pour l’instant je travaille mon réseau pour préparer l’avenir. En revanche, je ne me vois pas rester sur Paris, mais plutôt partir à l’international afin de continuer à découvrir de nouvelles choses. »

Aurais-tu un souvenir ou une anecdote sur l’école ?

« L’un de mes meilleurs souvenirs de l’école c’est quand on organisait des soirées où les anciens étudiants cuisinaient chacun leur tour pour les nouveaux arrivants dans des appartements différents tout au long de la soirée. Ça permettait de faire beaucoup de rencontres assez facilement et rapidement dans une ambiance fun, qui mettait rapidement dans le bain. »

Aurais-tu un conseil à donner aux étudiants pour bien commencer leur vie professionnelle ?

« Mon premier conseil, c’est de ne pas se précipiter pour choisir sa voie, il y a beaucoup de stages au sein de SCBS qui permettent de se faire une idée dans plusieurs domaines, il faut donc saisir ces occasions. Aujourd’hui on est une génération beaucoup plus flexible, on n’est plus vraiment attaché aux postes ou aux entreprises donc on peut se permettre d’essayer de nombreuses choses.

Mon second conseil c’est de toujours travailler en donnant le maximum, de tout faire pour atteindre ses propres objectifs et tout ça sans se mettre la pression. Il faut être patient dans ses ambitions de carrière et faire ce qu’on aime. Aujourd’hui, on passe beaucoup de temps sur notre lieu de travail, il faut tout faire pour trouver une entreprise où l’on se sent bien. »

Un dernier mot pour les étudiants ?

« Profitez. Si vous voulez voyager, découvrir d’autres pays et cultures, n’hésitez pas c’est maintenant qu’il faut le faire. C’est en plus un point qui est très apprécié par les entreprises de nos jours puisque ça démontre une certaine autonomie, responsabilité, une grande capacité à apprendre et à s’adapter ainsi qu’une ouverture d’esprit. Encore une fois, il faut faire ce qu’on aime sans se mettre la pression. Il ne faut pas seulement se concentrer sur la rémunération mais plutôt sur les missions et les responsabilités du poste. »