Prendre rendez-vous

Télécharger la brochure

Haut de page

 Pourquoi et comment faire une année de césure en école de management ?

Actualités

Actualités de l'école

Pourquoi et comment faire une année de césure en école de management ?

Partir une année, faire le tour du monde. Avouez que c’est tentant, n’est-ce pas ?

Ce cliché, c’est celui qui colle à la peau de l’année césure, et, comme tous les clichés, il est forcément un peu exagéré. Si on peut profiter d’une année césure pour effectivement partir à l’étranger, cette année est avant tout un outil très important pour les étudiants en école de management afin de développer de nouvelles compétences et de mûrir un projet professionnel. On vous dit tout !

Qu’est-ce que l’année césure dans une école de management ?

Il s’agit d’une année de pause dans le cadre d’un cursus en école de management. C’est une année qui est souvent optionnelle et que l’on retrouve fréquemment dans les programmes au niveau master (entre le niveau M1 et M2, ou entre la 2e et la 3e année d’un programme grande école). Une année césure permet donc de suspendre temporairement la formation pour vivre une autre expérience afin d’enrichir et de diversifier le parcours universitaire et personnel. Selon les établissements, il est possible de réaliser différentes missions, comme :

  • Réaliser un stage long ou deux stages de 4 à 6 mois chacun en entreprise afin de développer ses compétences professionnelles, de découvrir des métiers ou de tester différents secteurs d’activité.
  • Partir un ou deux semestres à l’étranger, que ce soit dans le cadre d’un stage ou d’un séjour en université partenaire. C’est un moyen idéal pour muscler son CV, améliorer sa pratique des langues, et affiner un projet personnel en lien avec l’international.
  • Travailler sur un projet de création d’entreprise pendant une année complète. Lorsque les étudiants sont intégrés au sein d’un incubateur, le fait de pouvoir consacrer 100% de son temps pendant une année permet de développer son idée, de travailler sur son business plan, de lancer un MVP (Minimum Viable Product), de trouver des investisseurs, voire de se lancer !
  • S’impliquer dans un projet personnel qui peut recouvrir différentes réalités : service civique, projet humanitaire, création d’une association, bénévolat, etc.

Tout au long de son année de césure, l’étudiant conserve son statut d’étudiant et les avantages qui lui sont associés tels que les bourses étudiantes, la sécurité sociale étudiante, le logement et le restaurant universitaires, les tarifs étudiants, etc. Si certains établissements imposent certains frais administratifs, l’année césure n’est pas payante en soi. Il n’y a donc pas de frais de scolarité à débourser. Certains étudiants en profitent donc pour travailler pendant cette année afin de financer la fin de leurs études ou leur début de carrière. Il est important de noter qu’une année césure ne représente pas un coup d’arrêt dans son cursus, mais, au contraire, un tremplin pour acquérir de nouvelles compétences et expériences qui feront la différence sur le marché du travail. Il n’est d’ailleurs pas rare que les étudiants intéressés doivent passer devant un jury afin de justifier et de motiver la demande d’année césure.

Comment bien préparer son année césure

Choisir de faire une année césure doit répondre à un objectif précis pour les étudiants concernés. Le but n’est pas de partir une année en vacances. C’est donc un sujet qui est souvent travaillé au moins un an avant, car il est important de se poser les bonnes questions. Si les raisons de faire une année césure sont multiples, les plus fréquentes sont :

  • Développer son employabilité, soit parce qu’on n’a que peu d’expérience professionnelle (stage, job étudiant, emploi saisonnier), soit parce qu’on veut faire la différence à la sortie de l’école.
  • Acquérir des compétences spécifiques, complémentaires à celles enseignées dans l’école, afin de coller avec son projet professionnel. Un étudiant qui s’intéresse au marketing digital pourra ainsi faire un cursus de design management à l’étranger, apprendre le code ou passer un an dans une agence de marketing par exemple.
  • Financer ses études afin de faciliter la dernière année du cursus et son entrée dans la vie active.
  • Tester et expérimenter de nouvelles choses, que ce soit dans l’entrepreneuriat, le bénévolat, l’engagement citoyen, etc. C’est un moyen de sortir de sa zone de confort, de mûrir plus vite, de pivoter, essayer et apprendre de ses erreurs. De quoi développer ses soft skills et devenir une meilleure personne.

Parce que les étudiants qui font une année césure sortent du cadre de l’école, il est recommandé d’avoir un bon sens de l’organisation pour en profiter pleinement. En stage en entreprise, dans une université étrangère, ou au volant de son propre projet entrepreneurial, il est nécessaire d’être consciencieux et rigoureux. Une autodiscipline indispensable afin de profiter pleinement d’une année qui passe très vite !

Partager l'article :