Le rôle des enseignants-chercheurs dans le renouveau pédagogique | SCBS

Le rôle des enseignants-chercheurs dans le renouveau pédagogique

Quel que soit leur impact réel sur l’apprentissage, l’éducation et les établissements d’enseignement supérieur, les MOOCs, SPOCs, les Edtech ou les autres « innovations pédagogiques » ont remis la pédagogie au cœur de la raison d’être des universités et des écoles d’ingénieurs et de management. Les enseignants et enseignants-chercheurs vont jouer un rôle de premier ordre dans ce renouveau de la pédagogie par rapport à la recherche. Aujourd’hui, le balancier entre recherche et pédagogie oscille fortement du côté de la recherche: l’avancement de carrière, la rémunération et la « valeur de marché » des enseignants-chercheurs reposent essentiellement sur la recherche tandis que les méthodes pédagogiques et « innovations pédagogiques » déployées comptent pour quantité négligeable. Pourtant, « la valeur du trait d’union » [1] reliant les mots enseignant et chercheur est importante. Les deux métiers sont différents dans certains aspects et se rejoignent dans d’autres - notamment dans leur rapport au savoir. Afin de les rattacher et de renforcer la valeur de ce trait d’union, au niveau institutionnel, des mesures, incitations ou dispositifs en direction des enseignants-chercheurs apparaissent. Dans le rapport de 2013 Pour une société apprenante. Propositions pour une stratégie nationale de l’enseignement supérieur[2], des axes stratégiques - « construire une société apprenante » et « inventer l’éducation supérieure du XXIe siècle » - et des leviers d’action - « dessiner un nouveau paysage pour l’enseignement supérieur » - sont proposés. Une des propositions du rapport consiste à « Replacer l’activité de formation au cœur de l’activité et de la carrière des enseignants et des enseignants-chercheurs, au même titre que la recherche ». Dans le détail, l’idée est de « développer la valorisation de l’enseignement au même titre que la recherche et l’intégrer au recrutement et au suivi de carrière, y compris pour les chercheurs ». Sans attendre ces changements d’évaluation des enseignants-chercheurs, il est possible de lier recherche et pédagogie en se basant sur le Scholarship of Teaching and Learning[3] (SoTL). Apparu dans les années 1990 dans le monde anglo-saxon, le SoTL consiste à « informer sa pratique », « concevoir sa pratique », « réfléchir sur sa pratique » et « communiquer au sujet de sa pratique »[4]. Le SoTL permet ainsi de lier pédagogie et recherche en permettant de faire de la recherche en pédagogie sur sa propre discipline : ainsi, un enseignant-chercheur en innovation, en marketing ou en sciences physiques pourra s’intéresser à la manière d’enseigner l’innovation, le marketing ou les sciences physiques. À côté des incitations institutionnelles, la SoTL constitue ainsi un bon moyen de renforcer la valeur du trait d’union entre les métiers d’enseignant et de chercheur.

[1] Nicole Poteaux, « Pédagogie de l’enseignement supérieur en France : état de la question », Distances et médiations des savoirs [En ligne], 4 | 2013, mis en ligne le 08 octobre 2013, consulté le 05 mars 2017. URL : http://dms.revues.org/403 ; DOI : 10.4000/dms.403

[2] https://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/STRANES/12/2/...

[3] Voir Nicole Rege Colet, Lynn McAlpine, Joëlle Fanghanel et Cynthia Weston, « Le concept de Scholarship of Teaching and Learning », Recherche et formation [En ligne], 67 | 2011, mis en ligne le 01 juillet 2013, consulté le 05 mars 2017. URL : http://rechercheformation.revues.org/1412 ; DOI : 10.4000/rechercheformation.1412

[4] Sandrine Biémar, Amaury Daele, Déborah Malengrez et Laurence Oger, « Le « Scholarship of Teaching and Learning » (SoTL). Proposition d’un cadre pour l’accompagnement des enseignants par les conseillers pédagogiques », Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur [En ligne], 31-2 | 2015, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 05 mars 2017. URL : http://ripes.revues.org/966

Auteur: 
Didier Calcei