Le « puzzle » de la concurrence sur le marché des biens et services | SCBS

Le « puzzle » de la concurrence sur le marché des biens et services

Les entreprises ne fonctionnent pas de manière isolée mais interagissent avec des concurrents sur le marché des produits. Leur processus de prise de décision est donc largement influencé par l’intensité de la pression concurrentielle. Par exemple, elles peuvent investir des ressources pour développer et promouvoir de nouveaux produits ou accroître leur différenciation afin d’améliorer leur position concurrentielle et satisfaire la demande. Elles sont aussi amenées à prendre des décisions pour minimiser les coûts afin d’assurer leur survie dans un environnement concurrentiel accru. Elles peuvent également réduire la menace de nouveaux entrants potentiels et influencer les actions de ces derniers à travers leurs propres décisions, notamment en investissant davantage pour réduire les profits escomptés des futurs concurrents éventuels.

En outre, une multitude d’évènements ont contribué à l’intensification de la pression concurrentielle sur les marchés des biens et services. Par exemple, à la fin des année 70 et au début des années 80, certains secteurs comme le transport et les télécommunications ont connu une déréglementation importante visant à éliminer les restrictions gouvernementales sur plusieurs aspects de l’industrie. Un autre exemple est la libéralisation du commerce. En effet, les réductions substantielles des tarifs à l'importation amorcées par les autorités américaines au cours des trente dernières années ont largement modifié le paysage concurrentiel des secteurs concernés. La plupart des changements tarifaires ont eu lieu sous l’égide d'institutions internationales telles que l'Accord Général sur les Tarifs Douaniers et le Commerce (GATT) et l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Un courant de recherche s’est ainsi développé au cours des dix dernières années pour étudier l’impact de la concurrence sur la prise de décision des entreprises. Il en ressort trois principaux effets. Tout d’abord, la concurrence peut avoir un effet positif en incitant les dirigeants à prendre des initiatives pour créer un réel progrès technique afin d’améliorer les résultats futurs et protéger la position de leur entreprise sur le marché. La concurrence peut aussi avoir des effets négatifs. D’une part, elle peut conduire à l’augmentation du risque de faillite des entreprises les moins compétitives. D’autre part, la concurrence peut induire une asymétrie d’information entre la firme et ses parties prenantes, du fait que les entreprises faisant face à une forte concurrence ont moins tendance à divulguer de l’information à leurs concurrents pour éviter de se retrouver en situation de désavantage concurrentiel.

Malgré le grand intérêt porté à l’impact de la concurrence sur le comportement et la prise de décision des entreprises, peu de recherches ont été menées sur les conséquences que la concurrence peut engendrer sur l’investissement en capital humain des entreprises. Le capital humain est considéré comme un atout vital pour les entreprises, en particulier pour celles qui évoluent dans des environnements concurrentiels et en mutation rapide. Cependant, il nécessite des coûts élevés, tels que les salaires, les coûts d’embauche et de formation, entre autres, ce qui peut décourager les entreprises menacées par la concurrence d’y investir. A titre d’exemple, la montée des importations chinoises à la suite de l’entrée de la Chine dans l’OMC a entrainé 3,4 millions de pertes d’emplois entre 2001 et 2017 aux USA, selon un rapport publié par l’Economic Policy Institute. Plus récemment, en raison des tarifs douaniers imposés par la Chine aux USA suite à la guerre commerciale entre ces deux pays, REC Silicon, un fabricant majeur de poly-silicium, a annoncé qu’il réduirait ses effectifs d’environ 40%. En conséquence, la pression concurrentielle ainsi que les lois adoptées à ce sujet pourraient avoir un impact majeur sur le marché de travail. Dans les recherches futures, il semble donc important d’étudier d’une part le rôle de la concurrence dans la prise de décision d’investissement en capital humain des entreprises et l’impact de ces décisions sur le marché de travail, et d’autre part les interactions entre la législation relative au marché de produits et celle relative au marché de travail.

Le « puzzle » de la concurrence sur le marché des biens et services par Syrine Sassi
Auteur: 
Syrine Sassi