Prendre rendez-vous

Télécharger la brochure

Haut de page

 Est-ce encore utile de faire une école de management aujourd’hui ?

Actualités

Actualités de l'école

Est-ce encore utile de faire une école de management aujourd’hui ?

Cette question, vous vous la posez peut-être, et on peut comprendre. Après tout, il existe de nombreuses ressources, cours en ligne et formations accessibles parfois gratuitement en ligne. Si le savoir est accessible à tous, tout le temps, et presque partout, pourquoi se lancer dans des études supérieures ? Ne vaut-il pas mieux se former soi-même avant de trouver une entreprise au sein de laquelle on pourra évoluer ? Si la question est simple, la réponse nécessite toutefois quelques nuances. Explications.

L’enseignement supérieur est-il en voie de disparition ?

Dès 2017,  dans un marché du travail qui frôle le plein emploi aux États-Unis, de nombreuses grandes entreprises ont officialisé un changement de stratégie majeure en matière de recrutement. Google, Apple, IBM, Intel, Hilton, Starbucks, Penguin Random House, Costco Wholesale, Whole Foods, Nordstrom, Home Depot, et Bank of America, entre autres, recrutent de nombreux postes ne nécessitant plus de diplôme officiel. Une fois le lycée terminé, ces entreprises recrutent, forment et accompagnent les jeunes recrues à travers des apprentissages maison. 

Dans le même temps, Google propose un cours en ligne à 49 $/mois qui est sur le point de remplacer les diplômes d’université. Le géant de Mountain View confirmait d’ailleurs que « Dans nos propres embauches, nous traiterons désormais ces nouveaux certificats de carrière comme l’équivalent d’un diplôme de quatre ans pour les rôles connexes.​»

En 2020, Elon Musk, le truculent patron de Tesla et Space X a même déclaré qu’il n’était pas nécessaire d’avoir un diplôme universitaire pour travailler chez Tesla. Un peu plus tard, il a renchéri en déclarant que « l’université sert essentiellement à s’amuser et non à apprendre​ ».

Alors pourquoi autant de déclarations et d’actions qui remettent autant en question l’enseignement supérieur aux États-Unis ? Et ce mouvement pourrait-il voir le jour en France ? En fait, ces déclarations sont liées au fait que les nouvelles technologies comme la digitalisation de l’espace de travail et l’intelligence artificielle bouleversent le travail et disruptent les cheminements traditionnels des carrières. Quelque chose pour laquelle l’éducation traditionnelle prend du temps à s’adapter. Et pour cause : 85 % des emplois de 2030 n’existent pas encore. En revanche, on sait que l’essentiel de ces emplois concernera le digital, la robotique et l’intelligence artificielle. Alors faut-il pour autant enterrer les grandes écoles de management ? Pas si vite !

Grandes Écoles de management : une expérience holistique

Les Grandes Écoles de management offrent une combinaison de trois choses qui sont indispensables pour bien commencer sa carrière : des connaissances techniques et un savoir-faire (les hard-skills), des capacités émotionnelles et culturelles (les soft skills), et des occasions qui permettent de grandir vite en multipliant les expériences de vie.

Développer ses soft-skills

Au sein des écoles, les cours sont tout sauf linéaires. Certains enseignants pratiquent la pédagogie inversée, d’autres privilégient l’échange, la recherche plus académique ou les présentations avec feedback des pairs. Dans tous les cas, les étudiants sont acteurs de leur parcours. Les nombreux travaux de groupe, présentations orales et mises en situation contribuent à développer les soft skills si précieuses sur le marché du travail. En parallèle, l’implication dans la vie associative, la gestion de projets, et l’organisation d’événements permettent aussi de travailler son intelligence émotionnelle, culturelle, la capacité d’écoute, la communication interpersonnelle, l’audace et la prise d’initiative.

S’exposer à la diversité

Si les étudiants français partent au moins six mois à l’étranger, les campus français accueillent en retour un bon nombre d’étudiants internationaux pour un ou plusieurs semestres. Ces derniers sont intégrés au sein des promotions avec les étudiants locaux, et les cours – qu’ils soient en français ou en anglais – sont suivis par un auditoire aux référents culturels et aux parcours très différents. Cette diversité est très importante, car c’est grâce à elle que les étudiants sont exposés à des idées, des notions et des visions différentes. De quoi développer sa capacité d’innovation qui peut même aller plus loin avec des parcours multidiplômant. C’est notamment le cas des cours qui allient management, design et ingénierie. En proximité avec les écoles d’ingénieurs et de design, les écoles de management mettent l’accent sur la transversalité des savoirs qui préfigure celle existante au sein des entreprises. 

Couvrir les bases pour construire son projet de vie

Comptabilité, marketing, finance, droit, ressources humaines… les écoles sont là pour couvrir les bases du monde économique. Par leur expérience, les enseignants et intervenants savent transmettre leurs savoirs et leurs passions afin de guider les étudiants dans l’acquisition des connaissances de base. Ensuite, selon le parcours choisi, il est plus facile de s’orienter vers une spécialité ou une autre afin de construire son projet.

Les écoles permettent aussi de se frotter très tôt au monde professionnel grâce aux stages, à la possibilité de faire une partie du cursus en alternance,  de travailler sur des études de cas concrètes, ou encore de réaliser une année césure pour travailler sur un projet de création d’entreprise ou de faire un stage long en France ou à l’étranger.

Développer son réseau

C’est le point fort des écoles. La culture du réseau, la proximité avec les enseignants et le monde économique, et les anciens élèves jouent un rôle important dans le développement des projets des futurs diplômés. Développer son réseau signifie apprendre à donner, à partager, et à s’impliquer pour mieux recevoir. Une démarche à forte valeur ajoutée pour des rencontres, des moments et des opportunités uniques qui peuvent faire la différence.

Alors, est-ce encore utile de faire une école de management aujourd’hui ? Oui, sans aucun doute. C’est une expérience unique qui participe à développer votre créativité, votre personnalité, vos envies et vos projets. Une école n’est pas qu’un bâtiment. C’est une expérience globale qu’il est impossible de vivre ailleurs et qui conduit à des carrières sur mesure. Rappelons que selon la dernière enquête de la Conférence des Grandes Écoles, plus de 8 diplômés en emploi sur 10 ont été recrutés soit avant leur sortie, soit moins de 2 mois après la sortie de l’école.

Partager l'article :