main interactive-ouverture
 Comment bien choisir une école de management post-bac ?

Actualités

Actualités de l'école

Comment bien choisir une école de management post-bac ?

Bien choisir son école de management post-bac dans laquelle tu vas étudier 3, 4 ou 5 ans est un enjeu important. C’est pourquoi il faut prendre le temps de comparer les programmes, de poser les bonnes questions et surtout de se rendre sur place. Car une école ne doit jamais se choisir sur une brochure ou un site web. Ce qui compte, c’est aussi l’ambiance qui s’en dégage, les interactions avec les étudiants, les enseignants et le staff administratif. D’autant que chaque personne a son propre référentiel en la matière. Pour t’aider à faire le bon choix, nous avons recensé les éléments clés à ne surtout pas oublier.

Les accréditations et autres sceaux de qualité

Il existe plus de 200 écoles de management en France. Autant dire que toutes ne se valent pas. Pour faire le tri, il est important de regarder les standards de qualité existants. Le premier d’entre eux est la reconnaissance par l’État. C’est d’ailleurs un critère indispensable pour bénéficier d’une bourse si c’est ton cas. Si un établissement n’est pas reconnu par l’État, tu es en droit d’avoir de sérieux doutes sur l’école sélectionnée.

Deuxième niveau de qualité : le visa. C’est une reconnaissance qui est établie par le ministère de l’Enseignement supérieur et qui fait suite à une longue enquête sur la qualité de la formation. Tout est contrôlé et vérifié, de la pédagogie aux modalités d’admission en passant par les statistiques d’employabilité, le travail de recherche, les locaux, l’international, etc. Choisir un programme visé est un gage de qualité dont peu d’écoles peuvent se prévaloir.

Un programme post-bac peut aussi faire partie d’une grande école qui est membre de la conférence des grandes écoles. C’est un regroupement prestigieux qui regroupe une quarantaine d’écoles, les meilleures de France. Enfin, les labels internationaux, très exigeants également, peuvent faire partie des critères à examiner. On en distingue trois : EQUIS, AACSB et AMBA. À noter que ce sont surtout des labels octroyés aux programmes de niveau master.

Dernier sujet : le grade de licence. Il s’agit d’une réforme en cours qui consiste à donner à un diplôme bachelor bac+3 le même niveau de reconnaissance officielle qu’une licence (qui est aujourd’hui réservée au milieu universitaire). Peu d’éléments ont filtré sur le sujet qui devrait voir le jour en 2020-2021.

L’international : quels sont les accords en place ?

Ce sujet concerne les BBA (bachelor en 4 ans), mais les écoles en 3 et 5 ans n’en sont pas exclues. Le but est de vérifier la solidité du programme sur le plan international. Pour cela, il faut s’intéresser à la proportion de cours en anglais, aux nombres d’étudiants étrangers présents sur le campus, à la possibilité de suivre des cours d’une troisième langue, etc.

L’international, c’est aussi le départ à l’étranger. Est-il obligatoire ou facultatif ? Dans quel cadre (séjour universitaire ou stage) ? Si c’est dans une université, de combien de partenaires le programme dispose-t-il ? Quelle en est la qualité ? Ont-ils des accréditations internationales ? Est-ce un échange simple ou un double-diplôme ? Comment les étudiants sont-ils accompagnés par l’équipe administrative et pédagogique ?

Autant de questions à ne pas sous-estimer si l’international est un sujet important pour toi.

Les stages en entreprise : quelles sont les spécificités ?

Par leur proximité avec le monde des entreprises, les écoles de management disposent de parcours professionnalisants dont les stages constituent la vitrine principale. Un stage en entreprise c’est une expérience à forte valeur ajoutée. Et pour bien choisir son école de management post-bac, il faut s’intéresser à la manière dont ils sont organisés. Sont-ils obligatoires ou facultatifs ? En France ou à l’étranger ? Qui s’occupe des suivis avec les étudiants ? Comment trouver un stage ? Est-ce que l’école dispose de partenariats ?

On peut même aller plus loin afin de s’interroger sur les options permettant de renforcer son employabilité. Par exemple, est-ce possible de faire une année césure ? Une année en apprentissage ou en alternance ? Là aussi, ce sont des sujets importants, car ils conditionnent souvent l’employabilité des étudiants.

Le réseau des diplômés

Les écoles de management fonctionnent beaucoup en réseau. Les diplômés sont d’ailleurs très présents dans les écoles pour donner des cours, recruter des étudiants, participer à des conférences, etc. Intéresse-toi au réseau des diplômés : y a-t-il une association ou un annuaire qui permet d’avoir les coordonnées des anciens en poste en entreprise ? Est-ce que l’association des diplômés est dynamique ? Y a-t-il des événements pour rencontrer les anciens quand on est étudiant ? Et si oui, à quel prix ?

Une fois diplômé, c’est souvent sur la puissance du réseau que peuvent se jouer des opportunités professionnelles.

Les statistiques d’insertion professionnelle

Dernier point et l’un des plus importants : que deviennent les diplômés une fois sortis de l’école. Une enquête annuelle est-elle faite ? Quelle en est la méthodologie ? Les résultats sont-ils publics ? Quel est le niveau de salaire ?  Quel pourcentage de diplômés trouvent un emploi en moins de 3 mois ? De 6 mois ?

Ces questions sont cruciales, car elles reflètent la concrétisation de plusieurs années d’études. Si les pourcentages se jouent à quelques points près, l’enjeu est moindre. En revanche si une école ne publie aucun chiffre, il faut peut-être se demander pourquoi.

 

Avec tous ces conseils et bonnes pratiques, bien choisir une école de management post-bac ne devrait plus être un problème pour toi. Et en cas d’hésitation, il faut se rendre sur place. Ce qui compte c’est de savoir si tu te sens suffisamment bien dans une école pour y passer les prochaines années de ta vie.

 

Partager l'article :