main interactive-ouverture
 Bachelor en 4 ans ou en 3 ans : quelles sont les différences ?

Actualités

Actualités de l'école

Bachelor en 4 ans ou en 3 ans : quelles sont les différences ?

Quelle est la principale différence entre un bachelor en 3 ans et un bachelor en 4 ans ? À première vue, la réponse est simple : un an. Et pourtant, la réalité est bien plus subtile. En effet, ce sont deux programmes post-bac offerts par un nombre important de grandes écoles de management, mais qui ont chacun leur personnalité et leur spécificité en matière d’expériences internationales, professionnelles et académiques. Entrons dans le détail.

Bachelor en management : la structure du programme

Un programme bachelor en 3 ans est une norme qui est très lisible. Le diplôme s’inscrit dans le cadre du système LMD et le bac+3 constitue souvent la première étape dans l’enseignement supérieur français. À l’issue de ce programme, les étudiants peuvent intégrer le marché du travail à des postes de managers opérationnels, ou poursuivre leurs études vers un programme grande école pour deux années supplémentaires afin d’obtenir un bac+5 conférant le grade de Master.

Le bachelor en 4 ans (souvent baptisé BSc pour Bachelor of Science ou BBA pour Bachelor of Business Administration) correspond aux standards américains, canadiens et asiatiques. Créés bien avant le LMD, ces programmes sont construits dans une optique internationale. Cette année supplémentaire permet donc de passer davantage de temps à l’étranger, d’obtenir un double diplôme, et de renforcer les expertises académiques et les expériences professionnelles. Après un BBA ou un BSc, les étudiants peuvent intégrer le marché du travail ou faire une cinquième année de spécialisation dans une université étrangère, ou au sein d’une grande école française, pour obtenir un diplôme de niveau Master.

Quelle pédagogie pour les bachelors en management ?

La première année est souvent similaire. C’est celle de la découverte des fondamentaux du management, de l’économie, du marketing, des ressources humaines, de la finance, etc. Le cursus permet aux étudiants de développer leur culture économique et de faire souvent un premier stage en entreprise pour mettre en application ces acquis.

À partir de la deuxième année, le BBA s’oriente vers l’international, là où le bachelor en 3 ans vise avant tout l’opérationnalité professionnelle. D’un côté, les étudiants vont multiplier les expériences à l’étranger, dans le cadre de stages en entreprise et de cours en université étrangère, alors que de l’autre, ils vont notamment acquérir et renforcer les bases des fonctions commerciales, vente et marketing. Contrairement à un bac+2 de type BTS ou DUT, le bachelor en trois ans n’oblige pas à un cursus spécialisé au départ. Les diplômés sont ainsi plus polyvalents et peuvent travailler dans la plupart des fonctions et secteurs d’activités.

Comment se vit l’international dans les bachelors ?

Pour les cursus en trois ans, la dimension internationale est souvent réduite ou optionnelle. Le but est de former des futurs professionnels qui connaissent le terrain. Pour cela, l’emphase est mise sur les périodes de stages qui peuvent durer jusqu’à 15 mois de manière cumulée sur les trois années d’études. Les étudiants suivent néanmoins des cours de langue, sont au contact avec les étudiants internationaux sur le campus, et peuvent s’investir dans des projets ou associations qui valorisent la dimension internationale.

Les BBA sont par nature internationaux. Ils sont construits pour rayonner au niveau mondial et jusqu’à 70% des jeunes diplômés débutent leur carrière à l’étranger. Au cours de leurs 4 années d’études, les étudiants peuvent ainsi expérimenter plusieurs langues, plusieurs zones géographiques ou se concentrer sur un pays en particulier pour développer une expertise en lien avec leur projet professionnel. Les étudiants d’un BBA peuvent ainsi vivre dans 4 pays différents en 4 ans. Une opportunité unique pour les globe-trotters qui aiment voyager et découvrir de nouvelles cultures.

Comment bien choisir son bachelor ?

Aujourd’hui, le terme de bachelor est libre et non régulé. Si un projet de grade de licence est en réflexion (et devrait aboutir à la fin de l’année 2020), il apporterait une plus grande lisibilité sur tous les diplômes. Pour autant, de nombreuses familles peuvent se sentir un peu perdues au moment de faire les choix d’orientation. Pour y voir plus clair, il est nécessaire de s’assurer de quelques prérequis garantissant la qualité des formations :

  • Est-ce que le bachelor est une formation qui est adossée à une grande école de management ?
  • Est-ce que cette grande école est bien reconnue par l’État, dispose d’un diplôme visé, est membre de la conférence des grandes écoles, et éventuellement accréditée au niveau international ?
  • Est-ce que le bachelor est reconnu par l’État ? Est-il visé ou fait-il partie du référentiel RNCP ?

 

Si les réponses à ces questions sont positives, tu es entre de bonnes mains. Il s’agit des plus hauts standards de qualité français qui concerne uniquement une poignée d’écoles.

Que ce soit en 3 ans ou en 4 ans, ce qui compte, c’est que le bachelor choisi corresponde à tes aspirations et à tes envies. Il n’y a ni bon choix ni mauvais choix. Simplement deux parcours différents qui peuvent même se rejoindre en dernière année du programme grande école, en cas de poursuite d’études en bac+5.

Partager l'article :