Prendre rendez-vous

Télécharger la brochure

Haut de page

 Prépa HEC 2022 : tout savoir sur le thème « aimer »

Actualités

aimer

Actualités de l'école

Prépa HEC 2022 : tout savoir sur le thème « aimer »

Chaque année, les élèves de classe préparatoire traitent un thème tout au long de l’année scolaire et planchent en fin d’année aux concours des grandes écoles autour de celui-ci. Pour l’année 2021-2022, ce thème se résume en un seul verbe : « aimer ». Un sujet à la fois puissant, vaste et métaphorique qui recouvre une grande panoplie d’approches.

L’évocation évidente de l’amour

Qui dit aimer dit forcément amour, tendresse, mais aussi affection et passion. Quand on pense à l’acte d’aimer, on peut évoquer la passion amoureuse comme quelque chose de grand, de noble, mais aussi de dangereux. Il n’y a rien de plus universel que l’amour, sentiment métaphysique sur lequel se sont penchés des milliers d’auteurs, de philosophes et de professeurs au cours des siècles passés. Avec ce thème, vous ne devez donc pas tomber dans le piège de l’éparpillement tant la manière de traiter le sujet peut être diverse. Des expériences amoureuses à la sexualité, de la polygamie à l’évolution amoureuse à travers le temps, du mythe amoureux véhiculé par la culture populaire et les grands penseurs en passant par l’amour charnel, platonique ou épistolaire, aimer renvoie souvent à une expérience personnelle et intense qui compte parmi les plus importantes et les plus bouleversantes dans la vie d’un être humain.

Les œuvres à lire et à relire

Traiter le sujet « aimer » ne s’improvise pas et, comme toute thématique de culture générale, elle nécessite de bien s’approprier le sujet à travers, notamment, la lecture d’œuvres qui pourront vous être utiles. C’est notamment le cas « De l’amour » de Stendhal, « Orgueil et Préjugés »  de Jane Austen, ou encore « Anna Karénine » de Léon Tolstoï. En matière de philosophie, les références sont pléthoriques, avec l’Éthique à Nicomaque d’Aristote ou les réflexions de Saint Augustin sur l’amour de Dieu sans oublier de la Métaphysique de l’amour sexuel de Schopenhauer et l’incontournable Banquet de Platon. Enfin, pourquoi ne pas ancrer le sujet dans notre période contemporaine qui offre aussi des exemples de réflexions qui viendront nourrir vos travaux ? C’est notamment le cas des chroniques de Maïa Mazaurette qui intervient dans le journal Le Monde et l’émission Quotidien. Quant à l’actualité, les sujets de la condition des femmes, la question du consentement à l’ère #metoo, et l’identité trans ouvrent de nouvelles portes autour du fait d’aimer. Dans tous les cas, faites attention à ne pas vous noyer. Il vaut mieux bien choisir votre corpus d’œuvres, sans vouloir en faire trop afin de bien les maîtriser. En la matière, il vaut mieux moins que trop.

Comment réussir l’épreuve de culture générale ?

Cette épreuve est importante, car elle impose de conduire une réflexion personnelle et cultivée, articulée, et avec les bons types de raisonnement pour faire passer les bons messages. Le but est de parvenir à apporter une réponse argumentée, qui peut être classique ou originale, tant que celle-ci est cohérente, justifiable et défendue dans le texte. Pour y parvenir, il faut bien sûr travailler consciencieusement tout au long de l’année pour emmagasiner les connaissances nécessaires afin d’avoir une vision holistique du sujet. À ce titre, toutes les citations et références doivent être précises et détaillées, car elles attestent de la maîtrise du sujet. Pour autant, il est crucial de ne pas s’y perdre. 

 

Le but n’est pas d’être exhaustif – ce serait impossible sur un tel sujet – mais bien d’avoir un nombre plus réduit de références parfaitement maîtrisées. Vous n’avez donc surtout pas de pression à vous mettre au niveau du nombre de connaissances à acquérir, tant que celles-ci sont pertinentes, ciblées, claires et utilisées avec précision. En ce sens, n’oubliez pas que votre culture générale doit être au service du sujet et non pas l’inverse. Ne prenez pas le prétexte du sujet « aimer » pour prouver l’étendue de leurs connaissances. Vous prenez le risque d’une note médiocre si votre argumentaire est phagocyté par des références en pagaille sans qu’il soit possible de comprendre votre raisonnement et là où vous voulez en venir.

 

Enfin, comme pour toute épreuve écrite, la gestion rigoureuse du temps joue un rôle clé dans la réussite de l’épreuve. Il est important de rédiger un sujet équilibré où la dernière partie, qui est souvent la plus personnelle et la plus intéressante, prenne toute la place qu’elle mérite.

 

Est-ce que vous aussi vous allez « aimer » ce thème cette année ? Que ce soit le cas ou non, nous vous souhaitons bonne chance pour ce dernier semestre de préparation et avons hâte de vous accueillir à SCBS dans les prochains mois afin de passer les concours.

Si vous souhaitez plus de renseignements sur les concours suite à une classe préparatoire, cliquez ici !

Partager l'article :