main interactive-ouverture
 6 questions à se poser avant de se lancer dans l’entrepreneuriat

Actualités

Actualités de l'école

6 questions à se poser avant de se lancer dans l’entrepreneuriat

Tu as un projet que tu veux concrétiser  ? Tu es en quête d’indépendance  ? Le portrait de Mathias Arbet-Pont t’inspire  ? Alors, la voie de l’entrepreneuriat est faite pour toi. Avant de plonger dans ta nouvelle vie, il faut quand même s’assurer que tu as tout ce qu’il faut. Parce qu’il ne suffit pas de le vouloir pour que ça marche, on se pose à tes côtés et on te liste 6 questions pour que tu sois sûr(e) que maintenant, c’est le bon moment.

Question n° 1 : te lances-tu par vocation  ?

On ne devient pas entrepreneur parce que c’est à la mode ou que la vie semble plus simple. Il faut que tu croies en ton projet à chaque instant.

Par exemple, l’e-commerce Suanella a été créé par quatre étudiants de SCBS convaincus qu’il a sa place sur le marché et qu’il sera bénéfique pour les consommateurs « Le bio, le naturel, tout cela prend de plus en plus de place et il existe une réelle communauté. Selon nous, c’était le moment idéal pour se lancer dans cette industrie. »

Leur motivation leur apporte l’ambition de porter leur projet plus loin : « On souhaite que la boutique soit en ligne dans les 6 mois à venir : c’est notre priorité numéro 1  ! Notre catalogue de marques est déjà construit. […] À plus long terme, l’objectif est très ambitieux. On le sait, mais on a réellement envie de s’exporter à l’étranger. »

Question n° 2 : es-tu autonome  ?

Comptabilité, juridique, commercial, relations fournisseurs, R&D… Tu auras toutes les casquettes  ! Pour faire avancer son projet, un entrepreneur doit être capable de cumuler toutes ces fonctions. En tant que chef d’entreprise, ton rôle est de trouver des solutions aux problèmes que tu rencontres avec les moyens que tu possèdes. Système D ou techniques artisanales, il va falloir être aussi malin que débrouillard.

Rassure-toi, personne ne possède toutes ces qualités au début de sa carrière. C’est pour ça qu’il faut que tu t’appuies sur ta formation, tes expériences et ton entourage pour les développer. Renseigne-toi auprès des professionnels, des enseignants-chercheurs, des intervenants pour qu’ils te guident.

Question n° 3 : es-tu agile ?

Le système D implique de savoir rebondir facilement, jongler avec ses ressources et s’adapter à son environnement. Plus tu es souple, plus c’est simple. Si tu sais surmonter les épreuves, gérer les changements et opérer des revirements rapidement, tu as déjà un super profil.

Question n° 4 : as-tu testé ton idée ?

Avant de sortir ton produit ou ton service sur le marché, il faut être sûr qu’il plaise à une poignée de personnes : ta cible. On te conseille de créer des groupes de bêta-testeurs qui rassemblent ta ou tes cible(s). Tu leur pitches ton idée, tu leur présentes ta solution, tu leur fais tester ton produit/service (si tu as déjà un prototype) et tu attends leurs retours. S’ils sont conquis, c’est bon signe. S’ils ont des choses à redire, c’est peut-être parce qu’il faut revoir ta copie.

Question n° 5 : as-tu les ressources suffisantes  ?

L’entrepreneuriat est un sacré challenge, il demande de l’énergie, de la motivation et des finances. Sachant que tu pars de zéro, il te faut du budget pour combler les périodes de disette. Mais on ne pense pas qu’à ça, c’est aussi important que tu sois dans une phase de ta vie où tu puisses te consacrer exclusivement à ton projet.

La checklist ultime :

1. Avoir de l’argent de côté pour subvenir à tes besoins ;

2. Être dans une situation confortable pour te consacrer pleinement à ton projet;

3. Tenter ta chance en compétition et viser les meilleures récompenses;

4. Te renseigner auprès de Pôle Emploi ou ton administration locale sur les aides disponibles.

Question n° 6 : es-tu prêt à te lancer seul (e) ?

Aujourd’hui, l’entrepreneuriat se vit de plus en plus en solo. Pratique lorsque tu n’as pas envie de répondre aux impératifs des autres ou que tu veux mener ta barque tranquillement. Moins pratique dans les phases de doute où tu as besoin de réponses.

Dans ces cas-là, tu as deux solutions : avoir un ou plusieurs associés ou t’entourer de conseillers. Cherche des personnes qui croient en ton projet, qui ont des compétences clés et qui sont prêtes à t’aider.

Si l’entrepreneuriat est fait pour toi, tu es au bon endroit  ! Chez SCBS, nos diplômés ont créé plus de 100 entreprises. Ça tombe bien, l’École donne l’accès à ses étudiants à l’YEC (Young Entrepreneur Center), incubateur d’entreprise. Tu auras accès à toutes les ressources et conseils nécessaires pour monter ton activité, lance-toi  !

 

Partager l'article :